Je vous souhaite de trés bonnes fêtes de pourim, une bonne santé ainsi que beaucoup de joie et de bonheur.

Qu'est-ce que Pourim ?


La fête de Pourim est célébrée chaque année le 14ème jour du mois hébraïque de Adar (fin de l’hiver/début du printemps). Elle commémore le salut miraculeux du peuple juif dans l’ancien Empire perse du complot ourdi par Haman pour « détruire, exterminer et anéantir tous les juifs jeunes et vieux, enfants et femmes, en un seul jour. »

L’histoire en bref :

L’Empire perse du 4ème siècle avant l’ère commune s’étendait sur 127 pays et tous les Juifs en étaient les sujets. Après avoir fait exécuter son épouse, la reine Vashti, pour lui avoir désobéi, le roi Assuérus organisa un concours de beauté pour trouver une nouvelle reine. Une fille juive, Esther, trouva faveur à ses yeux et devint la reine – bien qu’elle refusât de divulguer quelle était sa nationalité.

Entre temps, l’antisémite Haman fut nommé premier ministre de l’Empire. Mordékhaï, le chef des Juifs (et le cousin d’Esther), défia l’ordre du roi en refusant de se prosterner devant Haman, qui portait l’effigie d’une idole sur sa poitrine. Celui-ci, exaspéré, convainquit le roi de promulguer un décret ordonnant l’extermination de tous les Juifs le 13ème jour de Adar – une date qui fut tirée au sort par Haman.

Mordékhaï galvanisa les Juifs et les convainquit de se repentir, de jeûner et de prier D.ieu. Pendant ce temps, Esther invita le roi et Haman à participer à un festin. Lors de ce festin, Esther révéla au roi son identité juive. Haman fut pendu, Mordékhaï fut nommé premier ministre à sa place et un nouveau décret fut promulgué, donnant au Juifs le droit de se défendre contre leurs ennemis.

Le 13ème jour de Adar, les Juifs prirent les armes et vainquirent leurs agresseurs, en tuant de nombreux. Le 14 Adar, il se reposèrent et célébrèrent leur victoire et le miracle de D.ieu.

Les pratiques de Pourim :

a) Écouter la lecture de la Méguila (le Livre d’Esther), qui relate l’histoire du miracle de Pourim. b) Donner des dons d’argent aux pauvres. c) Envoyer des cadeaux de nourriture à ses amis. d) Un joyeux festin de Pourim.

En outre, les enfants ont l’habitude de se déguiser à Pourim.

Les Mitsvot de Pourim


Cette année, Pourim tombe le dimanche 28 février 2010.

jeudi 25 février 2010, c'est le « jeûne d'Esther », on jeûne du matin au soir : le matin, on récite les Seli’hot et la prière Avinou Malkénou. Avant l'office de Min'ha, l'après-midi, on donne trois pièces de cinquante cents à la Tsédaka (charité) en souvenir de l'offrande du demi-sicle que chacun devait donner chaque année pour la construction et l'entretien du Temple. Dans la Amida, on rajoute la prière Anénou.

Samedi soir 27 février, après la prière du soir à la synagogue, on écoute attentivement chaque mot de la Méguila, le rouleau d’Esther.

Pourim, les enfants se déguisent (de préférence dans l'esprit de la fête).

Dimanche matin 28 février, ou éventuellement plus tard dans la journée :

1. on écoute à nouveau chaque mot de la lecture de la Méguila.

2. ce n’est qu’après avoir écouté lJe vous souhaite à toutes et à tous de trés bonne fêtes de pourim, une bonne santé ainsi que beaucoup de joie et de bonheur à vous et votre famille.a Méguila que l’on procède aux autres Mitsvot de Pourim : on offre au minimum deux mets comestibles à au moins un ami, en passant par un intermédiaire : un homme à un homme, et une femme à une femme : ce sont les « Michloa'h Manot ».

3. on donne au moins une pièce à au minimum deux pauvres pour leur permettre de célébrer la fête, c'est : « Matanot Laévyonim ».

4. mardi dans la journée, on se réunit pour prendre part au festin de Pourim dans la joie.

Source : http://www.fr.chabad.org/

HAPPY__POURIM